Un « nouveau souffle » pour l’avenue de la Liberté

Avenue de la Liberté (Image non contractuelle)
13 février 2020

Au cours des prochaines années, nous nous engageons à régler les principaux points noirs de la circulation montpelliéraine.

L’avenue de la Liberté y figure. Devenue une frontière urbaine, cette dernière est, trop souvent saturée, dangereuse pour les piétons et cyclistes. Elle doit être repensée intégralement pour fluidifier la circulation, sécuriser et simplifier les accès.

 

Enfouir une partie de l’avenue de la Liberté

Après le déménagement du siège de la société Groupama, l’enfouissement s’inscrirait dans une reconfiguration complète du quartier. L’enfouissement permettrait de reconnecter les différents quartiers voisins : Lepic, Figuerolles, Gambetta et centre ancien tout en offrant un nouveau poumon vert à la ville.

Une avenue symbole d’une ville verte

Le plateau urbain créé sera le symbole de la ville verte de demain. En repensant l’entrée de ville par l’enfouissement d’une partie de l’avenue de la Liberté, nous repensons les mobilités, en faisant de cet espace un lieu de transition intermodal entre la voiture, le vélo, les cheminements piétons et les transports en commun. 

Avenue de la Liberté (Image non contractuelle)

Sécuriser et faciliter les accès piétons 

A proximité quasi immédiate des collèges Gérard Philippe et Fontcarrade du Parc de la Guirlande et de Celleneuve pour faire la jonction avec Montpellier Village, l’avenue de la Liberté est extrêmement « accidentogène ».

Nous proposerons la réalisation de trois passages protégés – « passerelles » ou « trémies » – pour sécuriser la traversée des piétons et des cyclistes, notamment des plus jeunes et des plus vulnérables. 

Partagez sur vos réseaux :